Optimiser son smartphone Android en quelques minutes

icon Tags de l'article : ,

Octembre 20, 2015
Salut à tous !

Aujourd'hui je voulais vous parler un peu d'Android. En effet, ce matin j'ai découvert, avec l'aide d'Alda, pourquoi mon smartphone Android (un Moto G, pour ceux que ça intéresse) était ultra lent depuis des mois.

A cause de Facebook !

Du coup j'en ai profité pour faire un peu le ménage sur mon smartphone et devinez quoi... Il est aujourd'hui 4x plus rapide qu'avant... Sans rire. Je redécouvre mon téléphone !

Je me suis donc dit que j'allais vous lister les quelques opérations effectuées pour arriver à ce résultat, parce que je suis comme ça ;)

Dans l'ordre :

  • Désinstaller l'application Facebook et l'application Messenger
  • Installer F-droid et passer par F-droid pour installer Face Slim
Face Slim est un client Facebook super light qui ressemble à ça :


Avant de voir la suite, saviez-vous que dans Paramètres -> Applications vous pouviez désactiver des applications préinstallées à l'aide d'un bouton Désactiver ? Petit exemple :

  • Désactiver de cette façon les applications suivantes : (sauf si vous les utilisez, évidemment)
Google Cloud Print
Clavier Google (remplacé par Swiftkey)
Google Play Films (remplacé par VLC)
Google Play Jeux
Google Play Kiosque
Google Play Livres
Google Play Musique
Agenda
Docs
Drive
Google+
Hangouts
Moteur de synthèse vocale Google
Motorola Migrate
Plug-in de service d'impression HP (WTF ?)
TalkBack
Traduction
Photos
Appareil photo (remplacé par Google Appareil Photo)
Chrome (remplacé par Firefox)

Et voilà ! Dans l'onglet "Désactivées", vous verrez même toutes les applications qui ne vous embêteront plus !

Vous n'avez plus qu'à redémarrer (au cas où, ce n'est pas obligatoire) et hop !

Ah et pour ceux qui ont rooté leur téléphone, je leur conseillerai fortement d'installer aussi App ops et AdAway (via F-Droid).

Bonne soirée à tous !

La souris ergonomique ? On s'y fait bien.

icon Tags de l'article : , , ,

Aout 05, 2015
Depuis quelques mois, il m'arrivait d'avoir mal au poignet après de trop longues sessions sur le PC (8h au boulot puis 6/7h sur des jeux... ça commence à faire).

Etant donné que je n'ai pas vraiment envie de me faire opérer du syndrome du canal carpien avant mes trente ans.... J'ai décidé d'acheter une souris ergonomique.

Si vous ne connaissez pas, il s'agit d'une souris qui se tient verticalement (un peu à la façon d'un joystick) et non pas horizontalement. Comme ceci :



La position, pour le poignet, est censée être plus naturelle et reposante.

J'ai donc décidé d'acheter celle-ci, qui me paraissait être un bon rapport qualité prix (13€ seulement !). Elle ressemble à ça :



Cela fait maintenant 2 semaines que j'en utilise deux, une chez moi, et une au travail.

Voici donc mes constatations après ces deux semaines :
  • Je n'ai plus mal au poignet
  • La position de la main est effectivement plus reposante et naturelle
  • Les premières heures on a tendance à s'empaler la main dessus (forcément, essayer de poser la main sur une souris qui n'est pas plate... ça ne marche pas bien)
  • Il m'a fallu environ 1 heure pour m'y habituer, 2 jours pour ne plus me planter la main dessus, et 1 semaine pour l'utiliser plusieurs heures sans même réaliser que j'utilise une souris différente de d'habitude
  • J'ai eu un peu de mal au début pour ramener la main sur le clavier (il faut forcément plus la lever pour passer par dessus la souris), mais aujourd'hui je ne fais même plus attention
  • Je suis impressionné par la qualité de la souris pour ce prix
  • Mes collègues font une tête bizarre quand ils veulent utiliser ma souris pour la première fois
  • J'ai eu un peu de mal avec le clic molette au début, car il est un peu dur. J'ai commandé un autre modèle identique, celui-là, qui n'a pas ce défaut.
  • Cependant j'ai toujours un peu de mal dans les jeux. La précision et la prise en main sont moins parfaites que celle de mon ancienne souris de gamer (G9x). Du coup il m'arrive parfois de rater des sorts/tirs dans les jeux. On verra sur le long terme si l'habitude permet de corriger ça.

Les + :
  • On s'y habitue vite au final
  • On n'a plus mal au poignet
  • La position de la main est plus reposante
  • Le prix, plus qu'abordable

Les - :
  • Pas génial pour les jeux, la prise en main et la sensibilité ne sont pas faites pour

Au final je suis très content de mon achat, j'espère que je finirais par m'y habituer complètement.

Si vous aussi vous avez tendance à avoir mal au poignet après de trop longues sessions d'ordinateur, je ne peux que vous recommander d'en acheter une aussi. A 15 euros ça vaut vraiment le coup d'essayer.

Enfin, si vous avez des questions... N'hésitez pas !

Bonne journée !

Je le précise, cet article n'est absolument pas sponsorisé. J'avais juste envie de partager mon expérience d'utilisation d'une souris ergonomique.

Jouer à un jeu F2P, c'est comme participer à une course à pied

icon Tags de l'article : ,

Janvier 22, 2015
Jouer à un jeu Free To Play (F2P), c'est un peu comme participer à une course à pied.

Il peut y avoir trois types de coureurs :
  • celui qui va juste s'inscrire pour aller courir.
  • celui qui s'inscrit, va profiter de la buvette, va s'acheter plein d'équipement pour la course, etc.
  • celui qui s'abonne à l'entité organisatrice pour profiter de bonus et de matériel pour courir.

Jusqu'ici tout va bien. Maintenant imaginons quelques situations :
  • Celui qui ne paye pas est handicapé dans la course : il n'a le droit de ne porter qu'une seule chaussure et part 30 secondes après tout le monde.
  • Celui qui dépense plus de 500€ en matériel a le droit de commencer la course à mi-parcours.
  • Celui qui est abonné a le droit d'utiliser un véhicule à roulettes.
  • Celui qui ne paye pas se retrouve parfois bloqué et doit faire des détours.



Ca peut sembler ridicule hein ? Qui irait participer à ce genre de courses ?

Et bien... énormément de gens. Enfin, dans le domaine des jeux en ligne en tout cas.

Quelques exemples ?
  • Star Wars The Old Republic : les joueurs qui ne payent pas sont incroyablement limités : -30% d'expérience, vitesse de déplacement bridée, pas le droit de porter de l'équipement épique, placés en dernier sur les files d'attente, interface limitée, etc.
  • League of Legends : plus de 120 personnages déblocables gratuitement ! Par contre il vous faut jouer environ 3800 heures pour débloquer tous les personnages sans payer... Ou sinon prévoyez 500 euros. Et vous n'aurez que les personnages, pas tous les bonus annexes nécessaires comme les runes !
  • Dans LOTRO, une fois passé le niveau 30... Vous devez payer pour débloquer des zones...
  • Ou encore la majorité des jeux facebook / smartphone : "Vous avez terminé toutes vos actions possibles pour les 12 prochaines heures ! Payez 5€ pour débloquer le jeu et pouvoir continuer pour battre vos amis !"

On en arrive à un monde où il faut payer pour jouer. Non plus payer le jeu, mais payer non stop ! Payer chaque item dans le jeu, pour chaque bonus, chaque zone... On en arrive à des jeux au forfait ! Et pas des jeux bas prix, mais des jeux qui coutent au final plus cher qu'un jeu plein tarif à 60€ !



Et il y a pire : Blizzard a réussi à sortir un jeu payant... PAY TO WIN ! Diablo 3 était un superbe Pay To Win à sa sortie alors qu'il coutait déjà 60€ ! Et ce jeu a été un énorme succès commercial. Mais bon, inutile de préciser que les serveurs sont vides aujourd'hui, malgré la tentative de Blizzard de rectifier le tir...

Heureusement, il reste quelques bons élèves, qui ont choisi une voie plus éthique, en privilégiant les bonus esthétiques ou du confort léger à de gros bonus pour ceux qui payent :
  • Dota 2
  • Smite
  • Rift
  • Guild Wars 2
  • Path of Exile
  • etc.

Mais ils sont trop rares malheureusement...

En bref, méfiez-vous des jeux F2P, et boycottez au maximum les P2W. Si ça continue, à ce rythme là, on se retrouvera rapidement avec des jeux où pour charger sa dernière sauvegarde il faudra débourser 5€, et 10€ pour commencer une nouvelle partie...

Quel jeu en ligne est aujourd'hui fun et rejouable à l'infini ?

icon Tags de l'article : ,

Juin 11, 2014


On m'a demandé pourquoi je réfléchissais autant à SC2, WC3 et LoL ces derniers temps... (Voir ce lien, ce lien, ce lien, ce lien et ce lien pour suivre mes réflexions.)

Voici ma réponse :

Avec les jeux de l'ancienne génération Blizzard (Battle.net 1.0 : Diablo 2, WC3, WoW Vanilla), on avait une rejouabilité en ligne infinie. A chaque fois qu'on lançait le jeu, la partie, le personnage, la session était unique. Et on s'éclatait.
J'avais beau jouer 20/30h à WoW par semaine, je ne m’ennuyais jamais : PvP, PvE, Crafting, Exploration, Quêtes, Donjons, Raids, etc.
J'avais beau passer des aprèms sur WC3TFT, je ne m'ennuyais jamais : je faisais du ladder solo, en équipe, des tower warz, des footman, des DBZ, etc.
J'avais beau passer des heures à rusher une sorcière sur Diablo 2, c'était l'éclate, je testais un build, je suivais des guides de la communauté, je cherchais des gens avec qui échanger mes objets, etc.


Aujourd'hui, dès que je veux jouer à un jeu en ligne, je cherche son potentiel de fun + rejouabilité + jeu avec mes potes.
Et SC2 ne fait pas partie des bons jeux à ce niveau... Car toutes les games se ressemblent plus ou moins... Trop limité en stratégies, en unités, en races. C'est logique, on veut des races et des parties équilibrées... Mais le jeu est trop limité et donc le fun l'est également. Ok c'est un jeu rapide... Mais bon.

Je n'arrive plus à trouver de jeu online rejouable et fun sur lequel je m'éclaterais...
Ce que je cherche est simple pourtant : c'est un jeu sur lequel je ne me ferais pas chier même en y jouant 20 heures dans un weekend... Et sur lequel je peux jouer avec des amis. Et ça c'est très chaud à trouver aujourd'hui...

Blizzard est mort à ce niveau, il veut trop contrôler ses jeux. Soit disant ils mettent le social en avant mais leurs jeux n'ont jamais été autant bridés : pas de mode Lan, tout passe par leurs serveurs, la communication entre joueurs qui ne se connaissent pas est difficile, un seul compte par joueur, etc. (Je ne parlerais même pas de Hearthstone qui empêche de discuter avec son opposant, sans doute pour éviter les insultes...)

Faut-il espérer quelque chose avec leur futur MOBA Heroes of the Storm ? Je n'y crois plus trop. A moins qu'ils ne fassent machine arrière avec Battle.Net et ne misent tout sur la communauté (éditeur de cartes, mode LAN, hébergement des games en ligne par les joueurs, modification / création de comptes, etc.)... et encore.

Ou faut-il espérer autre chose d'autres éditeurs ?

J'ai du mal avec Riot qui veut trop contrôler son jeu (avoir viré le mode URF qui avait rendu LoL plus fun que jamais m'avait vraiment énervé).
Tester Dota 2 ? Apparemment très élitiste, mais c'est Valve... Et ils ont tout compris avec TF2, donc il y a du potentiel.

A suivre, je continue mes réflexions.

Geek = machiste ?

icon Tags de l'article : ,

Juin 05, 2014


J'ai passé un peu de temps à feuilleter ce blog : Machisme haute fréquence, et à la lecture on se rend mieux compte à quel point le milieu geek est ... masculin et intolérant vis-à-vis de la gent féminine...

Les femmes dans le milieu du jeu vidéo sont, par défaut, traitées comme des personnes qui ne jouent pas aux mêmes jeux que les garçons ("ah tu es une gameuse ? Mouais tu joues aux Sims quoi...")..
Ou alors elles sont simplement traitées comme des objets sexuels à draguer...

Sans compter l'intransigeance d'un grand nombre de geeks qui ne veulent pas admettre qu'ils ne s'y connaissent pas autant qu'une fille ou qu'une fille les a battu ("tu as triché [...] c'est la chance du débutant [...] j'ai laggué")

La vidéo que j'ai partagé hier l'explique bien : si une femme fait du cosplay, soit elle n'est pas jolie et donc on lui reproche de casser l'image du personnage qu'elle veut incarner, soit elle est trop jolie et on considère donc qu'elle ne peut pas être une geek et donc qu'elle n'y connait rien...

Au final on ne ressent souvent qu'une chose : une impression claire que les geeks et gamers sont en majorité des mecs frustrés, qui se considèrent supérieurs car ce sont des mecs, et obligés de se défouler sur la gent féminine à coups de "t'es une fille, donc tu sais pas jouer", "allez montre tes seins", "tu as gagné ? C'est la chance du débutant", etc.
C'est moche, et voilà l'image que ça donne de nous :-/

Le problème c'est : comment se défendre contre ça ?
Si elle dit au mec d'arrêter, que ça la gêne, il va dire qu'il rigole, et les autres mecs iront dans son sens...
Si elle ne dit rien, elle va continuer à subir...
Si elle se défend, elle risque que ça dégénère et de se retrouver dans une situation pire...

Au final elle n'a plus qu'un choix : se faire passer pour un mec lorsqu'elle joue en ligne, et ne jouer qu'avec des gens de confiance lorsqu'elle joue hors ligne.

C'est vraiment triste.

Après un seul petit truc me gène, c'est de partir du constat que 50% des gamers sont des femmes... C'est vrai, je sais qu'il existe beaucoup de femmes qui jouent énormément et à plein de jeux, mais personnellement je n'en ai pas connu. Sur une centaine de joueurs de WoW que j'ai fréquenté, je n'ai connu qu'une femme. Sur LoL seulement 2 femmes pour une vingtaine de joueurs...
Effectivement, les femmes jouent aujourd'hui autant que les garçons aux jeux vidéos, mais dans le milieu geeks gamers & hardcore gamers, il y a moins de femmes que de garçons. D'où les publicités et autres blagues sexistes en permanence... Par défaut le geek considère qu'il est dans un milieu uniquement constitué d'hommes, et donc que c'est normal d'objectifier les femmes...

Le problème c'est que l'impact de ces publicités et autres blagues sera positif sur la majorité des hommes (à force ils ne voient plus tout ça, et trouvent ça normal...), et nul sur les femmes (je pense que seulement une minorité de femmes y feront attention, et que beaucoup ignoreront, par habitude, l'outrage dont elles sont victimes).

Les jeux vidéos ont aussi une part à jouer dans tout ça. Il suffit de regarder la représentation des femmes dans les jeux vidéos... Hyper-sexualisée, jamais de grosses armures, uniquement des "bikinis de métal"...



J'espère que le temps changera les choses, mais je n'y crois pas trop.

J'appelle donc à tous les geeks : acceptez que des femmes peuvent être meilleures que vous, acceptez qu'elles peuvent être plus geek que vous, acceptez qu'elles peuvent s'y connaître davantage que vous. Nous sommes tous des geeks, parlons de nos passions au lieu de nous attarder sur le genre des personnes avec qui nous discutons.

Si vous avez des besoin sexuels à assouvir, le porno est là pour ça, laissez les autres femmes en dehors de vos délires et acceptez qu'il n'y a pas que des mecs sur vos jeux vidéos.

Les montures volantes, le pire ennemi des MMORPG

icon Tags de l'article : ,

Mai 29, 2014


J’ai vu plusieurs sujets (sur certaines forums) où certains joueurs regrettent l’absence de montures volantes dans Rift.

Effectivement, Rift ne permet pas d’acheter de montures volantes, contrairement à WoW.

Et c’est une bonne chose.

Les montures volantes ne font que TUER les MMO. De plus elles sont contraires à l’esprit de Rift.
Avec des montures volantes, les joueurs ne se croisent plus, à part en ville. Ils ne combattent plus. Ne voyagent plus. Ne galèrent plus... Ils ne se retrouvent plus à 20 d’un coup à un endroit. A quoi bon avoir une carte gigantesque si on ne regarde pas les paysages et qu'on va d'un point A à un point B sans regarder autour de soi ? A quoi bon avoir un jeu qui force la coopération pour les failles si les joueurs ne font que voyager en solo dans le ciel ?

Les montures volantes sont le pire ennemi des MMO.

Avec des montures volantes, on ne se retrouve plus dans un MMORPG mais dans un CORPG, comme le premier Guild Wars. On ne croise les autres joueurs qu’en ville. Ailleurs… Ils volent, atterrissent, font leur quête, tuent leurs monstres, et redécollent…

Les montures volantes sont une aberration. WoW en a sorti uniquement pour soulager leurs serveurs et pour donner l’illusion qu’ils innovaient… Ok, beaucoup de joueurs rêvaient de pouvoir voler dans Azeroth… Mais ce n’est qu’éphémère… Ce que les joueurs ont perdu était bien supérieur à ce qu’ils ont gagné. Ils ont perdu l’âme du jeu, l’âme de WoW.

Rift, mon MMORPG préféré

icon Tags de l'article : ,

Mai 26, 2014


Rift est un MMORPG sorti fin 2012, passé Free To Play (F2P) à la mi 2013. Je vous en parle ici, aujourd'hui, car j'adore ce jeu.

Déjà, Rift est, à l'instar de LoL, Smite, Path of Exile, etc. un F2P éthique. Ici pas de bonus vraiment avantageux quand on paye, n'importe quel joueur qui ne paye pas peut défaire un joueur payant (on est très loin du concept de Pay To Win de la majorité des MMORPG, comme SWTOR par exemple). L'éditeur de Rift, Trion, est vraiment tourné vers les joueurs et essaye de faire les choses différemment de WoW, SWTOR, etc. Ils ont compris que c'était la qualité de leur jeu et la communauté qui permettaient au jeu de vivre, et pas les bonus "obligatoires car surpuissants" vendus une fortune sur la boutique du jeu.

Mais revenons au sujet : Rift se passe dans le monde de Telara, un univers Médiéval-Fantastique assez classique, où deux factions s'affrontent : les Gardiens (qui ne jurent que par leurs dieux) et les Renégats (qui ne jurent que par la magie et la technologie). Rift se distingue des autres MMORPG car des failles (rift) peuvent s'ouvrir n'importe quand et n'importe où dans le monde, et les joueurs peuvent s'allier pour les fermer (combattre des vagues de monstres, des boss, d'autres joueurs, etc.). 6 races sont présentes (3 par faction) et 4 classes sont disponibles, chacune ayant 9 arbres de talents permettant une personnalisation presque infinie de son personnage. Pour plus d'informations : Wikipedia Rift.



Maintenant, pourquoi j'adore ce jeu.

Déjà, clairement, pour moi Rift est le meilleur MMORPG du moment. Et ça me fait mal de dire ça car j'ai joué 4 ans à WoW, et 6 mois à SWTOR, et je préfère leurs univers... Mais Rift a beaucoup de choses en plus, choses que Blizzard et EA ont sacrifié au nom du dieu dollar :
  • Rift a le meilleur contenu late game de tous les MMORPG. Vraiment.
  • Rift est incroyablement dynamique. Des failles s'ouvrent un peu partout dans le jeu, et les joueurs s'associent pour les fermer.
  • Il n'y a pas de montures volantes dans Rift, ce qui est une très bonne chose, car du coup on croise des joueurs partout ! Ce n'est pas un MMORPG comme SWTOR ou WoW où on ne croise des joueurs que dans les grandes villes...
  • Le jeu est très bien fini et il est plutôt joli.
  • On retrouve le rôle de support qui manque trop dans les autres MMORPG (buff ses alliés et debuff ses ennemis, un rôle très utile dans un groupe)
  • Rift permet de jouer de vraies classes hybrides efficaces (possibilité d'être à la fois dps et soigneur, dps et tank, etc.).
  • Les classes sont équilibrées (n’importe quel soigneur ou tank peut soigner/tanker partout) et il y a des tas de possibilités (depuis la dernière extension, chaque classe peut TOUT faire ! Tank / DPS / Soin / Support)
  • Chaque classe a 10 arbres de talents (dont 2 payants), et peut en choisir 3 à la fois.
  • On peut enregistrer jusqu'à 8 spés par classe ! Ainsi, avec mon clerc, j'ai actuellement 5 spés : une spé magicien, une spé combattant corps à corps, une spé soigneur, une spé tank et une autre spé combattant corps à corps :) Ah et il faut 3 secondes pour changer de spé, et on peut changer n'importe quand.
  • Ainsi, chaque classe peut être jouée de plein de façons différentes, par exemple le voleur peut : être joué en assassin, en tank, en archer, en barde, en soigneur, en pyromane avec son lance-flammes, etc.
  • Rift a pris ce qu'il y a de meilleur dans les autres MMO : recherche de groupe, pillage de groupe, quêtes automatiques, récompenses en direct, guidage pour les quêtes, hôtel des ventes, etc.
  • On peut baisser son niveau pour jouer avec ses amis ou faire des quêtes de bas niveau ! Ainsi même au niveau 45 on gagne de l'expérience en tuant des monstres niveau 15 quand on joue avec un ami ! :)
  • Le leveling se fait rapidement et sans prise de tête (aventures instantannées pour ceux qui veulent rusher le niveau 60, quêtes pour ceux qui préfèrent découvrir le monde, donjons pour ceux qui aiment s'équiper, PVP pour ceux qui aiment tuer du joueur, etc.)
  • Les files d'attente sont courtes, même en PVP (s'il y a un déséquilibre entre les factions, le jeu changera exceptionnellement les joueurs de factions pour équilibrer, et oui, vous pouvez combattre des amis à vous ! ;)
  • La mentalité n'est pas aussi mauvaise que ce qu'on pourrait craindre, quelques sms et rageux, mais en général bon état d'esprit et bonne communication
  • On peut créer sa maison dans le jeu :D
  • Il y a un système d'addons poussé comme dans WoW
  • On peut changer son look sans changer d'équipement
  • On ne se sent jamais pauvre ou faible, et plus on monte de niveau plus on se sent puissant
  • On peut multiboxer en PVE.



Je ne vois que quelques points faibles à ce jeu :
  • L'univers, moins prenant que celui de WoW ou de Star Wars
  • L'interface pas toujours très agréable
  • Pas de dégâts de chutes, c'est un confort mais ça casse un peu l'immersion
  • Les champs de bataille par tranche de 10 niveaux. Pourquoi ne pas avoir équilibré les stats de tout le monde niveau 15/25/... ?

Voilà, je pense avoir fait le tour.

Si vous êtes intéressés par Rift, j'ai réalisé une petite vidéo pour présenter le jeu, la configuration du jeu, etc.
J'ai essayé de la rendre dynamique et drôle, alors n'hésitez pas à le regarder et à me donner votre avis !

Bon visionnage, et, je l'espère, bon jeu !

Pourquoi les jeux en ligne deviennent chiants ?

icon Tags de l'article : ,

Mai 05, 2014


Il y a une chose que je reproche régulièrement aux jeux en ligne, et plus précisément aux jeux qui font du matchmaking (League of Legend, Starcraft, Warcraft, Smite, Dota, ...) : l'équilibrage du ratio de victoires.

Lorsqu'on commence un jeu, on n'est, en général, pas bon.
Puis on s'améliore, on commence à gagner quelques parties, on prend du plaisir, on découvre des stratégies, on réussi à voler quelques victoires, on retourne des situations, ...

Et, forcément, à un moment, on commence à atteindre un bon niveau de jeu. Puis on enchaîne quelques victoires... Et là, c'est le drame.

Car le matchmaking du jeu va TOUT FAIRE pour maintenir les joueurs à un ratio de 50% de victoires.
Votre ratio monte ? On va vous trouver des adversaires bien plus forts. Votre ratio descend ? On va vous trouver des adversaires plus faibles.

C'est logique (on ne peut pas toujours gagner), mais sur le long terme ça va devenir chiant.

Petite situation pour vous expliquer :
Vous êtes à 50% de victoires, et là vous faites 4/5 superbes parties d'affilée, en gagnant de justesse, grâce à une équipe soudée qui a bien joué.
Tout va bien, sauf que votre ratio a dépassé les 50%. Le lendemain vous vous connectez pour faire quelques parties pour vous détendre et là...
Vous allez en chier. Le jeu ayant noté que vous avez vaincu des adversaires bien supérieurs, il va vous opposer à des joueurs encore meilleurs, contre qui vous n'avez aucune chance. Vous allez donc enchaîner 4, 5, 6 défaites, sans rien pouvoir faire.
Vous aller vous énerver, insulter les autres joueurs, quitter la partie en cours de jeu...


Cet équilibrage du ratio se conclut souvent par des enchaînements de victoires suivis d'enchaînements de défaites. Et ce n'est pas fun.
Perdre 50% de ses parties en no-match (une partie tellement déséquilibrée que vous n'avez aucune chance de gagner), ce n'est pas amusant.

Le jeu va donc perdre son intérêt petit à petit. On va développer une certaine rancoeur vis-à-vis de ce jeu, à force de perdre. On joue pour s'amuser, mais aussi pour gagner. Et quand on sait qu'après quelques victoires on va jouer des parties qu'on ne peut pas (sauf rares exceptions) gagner... ben on ne joue plus.

Ou alors on va tricher (ce que font beaucoup de joueurs) :
- on fait des parties où on fait exprès de perdre rapidement pour faire descendre notre ratio et donc retrouver des joueurs contre qui on peut gagner,
- on crée un nouveau compte bas niveau pour jouer avec des joueurs moins forts.

C'est la réponse logique à un système qui veut garder les joueurs dans une compétition permanente. La majorité des joueurs sont là pour s'amuser, et une minorité pour s'améliorer et s'entraîner pour devenir meilleur.

C'est une des causes de l'abandon des jeux en ligne, et une des causes de la "rage" de nombreux joueurs en jeu. Enchaîner 5 défaites d'affilée, ça rend aigri. On s'énerve, on insulte les autres joueurs, on devient négatif...

Mais quelle est la solution ?

Je n'en voit pas.

Et je ne sais pas s'il y en aurait. Arrêter d'utiliser le système ELO ? Améliorer l'algo pour éviter les séries de victoires ou de défaites ? Ajouter un mode joueurs aléatoires ? Après tout, dans les tournoi, on joue contre des adversaires tirés au hasard, pas contre des adversaires désignés par avance car ils sont un peu meilleurs ou un peu moins bons que nous...

La seule chose qui me garde sur ces jeux, ce sont mes potes. Mais quand un ou deux potes arrêtent justement à cause de ça (coucou les 6 défaites no-match d'affilée), que les autres suivent... Ben on arrête tous le jeu, et on passe sur un autre, sur lequel on devient débutant, et donc sur lequel on sait qu'on peut gagner... au début.

Smite, le MOBA le plus fun ?

icon Tags de l'article : ,

Mai 02, 2014


Comme certains d'entre vous le savent, je suis un gamer passionné par les jeux en ligne. WoW, Diablo 3, Starcraft 2, League of Legends, Battlefield, Call of Duty, Trackmania, Path of Exile, Rift...

J'avais beaucoup aimé Dota, puis League of Legends, même si je trouvais la communauté... déplorable.

J'ai aujourd'hui trouvé mon nouveau jeu, un jeu qui garde l'essence du MOBA avec un gameplay encore plus fun : Smite.

Smite est un MOBA, comme LOL, DOTA, HoN, etc. à ceci près qu'il ne se joue pas en vue du dessus, mais en vue à la troisième personne, comme ceci :



Le jeu offre ainsi une toute nouvelle dimension au genre, en obligeant le joueur à anticiper, bouger, viser...
Il faut faire attention à bien placer ses sorts, et on peut esquiver les sorts ennemis en straffant, ce qui rajoute une vrai impression de contrôle au jeu.
Ce dernier est ainsi bien plus fun et entrainant qu'un MOBA classique, car ici on ne survole pas l'action, on la vit.
On s'éclate, on tend des embuscades, on provoque l'ennemi... On se cache dans le décor...

De plus le jeu est très simple à appréhender : un tutoriel explique très bien les concepts de base, et par défaut deux options sont activées : la sélection automatique des compétences et l'achat d'objets automatique.
Pour débuter c'est juste génial, on a juste à jouer, sans avoir à se creuser la tête pour savoir quels objets acheter ou quels sorts prendre en premier.

Ah, et j'oubliais : le jeu est un free to play éthique. Même plus éthique que LoL car ici pas de runes ou de maîtrises. Ici on joue, on s'amuse, on se fait charcuter...
D'ailleurs le jeu obtient de très bonnes notes dans la majorité des tests en ligne (il est même l'un des mieux notés sur metacritics).

Et pour ceux qui veulent plus d'infos :
  • Les personnages jouables sont des Dieux de différentes mythologies (Thor, Loki, Odin, Artemis, Appolo, Cupid, Ra, etc.),
  • Il y a actuellement une cinquantaine de Dieux (on peut tous les acheter pour seulement 24€),
  • Le jeu est sorti de bêta il y a peu, et il est très bien fini,
  • Il y a plusieurs modes de jeu : arène, 5v5, 3v3, 5v5 random lane, un mode aléatoire chaque jour (tous le même champion, uniquement des dieux égyptiens, etc.),
  • On peut essayer chaque champion en mode entrainement,
  • Il n'y a pas de runes ou de maîtrises, ici seul le skill personnel compte,
  • Il y a très peu de leavers ou d'AFK, car quitter une partie en cours est vraiment handicapant (ban de 30 minutes et gains de faveur diminués pendant 10 parties),
  • Tous les sorts (ou presque) sont des sorts à placer en visant (zone au sol, trajectoire, etc.),
  • On peut observer les parties en vue du ciel (comme dans LoL)

Bref, vous l'aurez compris, en ce moment je joue (beaucoup) à Smite, et je m'éclate.

Voilà, j'espère que vous me rejoindrez sur le jeu. Si vous y jouez, n'hésitez pas à mettre votre identifiant dans les commentaires (ou à me l'envoyer par mail), que je vous ajoute en ami.

Pour le télécharger, c'est ici !

Bon jeu, et bon weekend !

Etre développeur en France...

icon Tags de l'article : ,

Mars 26, 2014
informaticien

Suite à ce petit article, je voulais faire un point sur le marché du développement informatique en France :

  • les développeurs ont le choix dans le boulot, car énormément d'entreprises ont besoin de développeurs... La demande est bien supérieure à l'offre...
  • le marché de l'emploi français pose problème aux entreprises car il est trop bloquant (difficile d'embaucher ou de virer un développeur)
  • du coup un marché parallèle se développe : les sociétés de service (SSII), qui embauchent les développeurs en leur promettant des merveilles, pour ensuite les vendre à la journée (bien plus simple pour les entreprises car elles ne sont plus dépendantes)
  • la SSII fait un max d'argent sur le dos du développeur (elle récupère 30 à 50% de ce qu'elle facture) donc le développeur est perdant...
  • les entreprises, ayant désormais le choix parmi des centaines de développeurs (forcément, les SSII ne pensent qu'à placer leurs développeurs pour qu'ils rapportent de l'argent) n'ont plus à les payer si cher, ni à leur fournir du boulot de qualité...

Vous ne me croyez pas ? Cherchez un client direct. C'est bien plus difficile que de trouver une SSII. Il doit y avoir 2/3 clients directs pour 100 SSII. Combien de SSII sur Paris ? Plus de 2000. Et oui...

Les deux causes :
  • la surprotection du salarié dans un milieu où il y a un max de boulot est un poids...
  • l'Etat laisse se développer les parasites qu'on appelle SSII...

La conséquence est simple : on a des développeurs payés 50% de ce qu'ils devraient toucher et à qui on donne du boulot de merde.
Les entreprises ne chercheront pas à innover ou à attirer les développeurs, étant donné qu'elles n'ont qu'à se servir... Le boulot devient donc inintéressant et le développeur n'est plus qu'un simple ouvrier, d'une autre société, payé à la journée...

Du coup, après quelques années de développement, ils changent de voie...

Bienvenue dans l'informatique et le développement en France.