Les jeunes et l'informatique

icon Tags de l'article : , ,

Mars 21, 2016
Quelques petites anecdotes pour vous, pour bien commencer la semaine :
  • Ce weekend j'ai réalisé qu'un gamin que je connais, 11 ans, joue depuis des mois en 1440x900 sur son PC. Pourquoi ? Car son écran avait un souci de position, et du coup il ne pouvait pas mettre 1920x1080 sans perdre la gauche de son écran. Et au lieu de reset l'écran... Il utilisait son PC en 1440*900 et se pétait les yeux.
  • Je me suis rendu compte qu'un gamin de 13 ans que je connais ne savait pas copier un fichier sur une clef USB. Et ensuite qu'il ne savait pas installer une imprimante (oui, il suffit de la brancher et de faire suivant 3 fois).
  • Il y a quelques années, j'ai vu un gamin de 10 ans jouer à Minecraft en QWERTY sur un clavier Français. Au lieu de se déplacer avec ZQSD, il se déplacait avec WASD. Et pour lui c'était normal...
  • J'ai vu quelqu'un que je connais essayer 3 fois d'affilée la même opération qui échouait, sans jamais lire le message d'erreur qui pourtant était clair.
  • Plus de la moitié des étudiants que je vois en cours n'utilisent pas de souris, uniquement le trackpad...

Ce qui me gène ? Ils utilisent des PC et des tablettes depuis plus longtemps que moi à leur âge.


J'ai découvert l'informatique à 7/8 ans avec notre premier PC sur MS-DOS. Puis vinrent Windows 3.1, Windows 95, Windows 98, Windows XP, ...
Mais à l'époque... L'informatique n'était pas "simple". On galérait. On s'énervait. Mais j'ai l'impression qu'on apprenait surtout à réfléchir. A remettre en question quelque chose. A chercher des solutions.
L'informatique est bien meilleur et agréable aujourd'hui. Je ne regrette pas du tout l'époque de Windows XP ou Windows 98.

Sauf que voilà.... avec l'ère des tablettes, de l'informatique simple et efficace, j'ai l'impression que les gamins n'acquièrent pas cette simple compétence de réflexion/remise en question des choses...
Ils ne veulent plus que du "plug n play". Le problème c'est que dès qu'un problème apparait... C'est terminé. Ils sont démunis.
Et je ne parle pas du démuni qui ne sait pas reformater ou nettoyer son PC, non. Je parle au delà de ça : je parle du démuni qui ne sait pas installer un logiciel ou faire une recherche google pour remettre le son sur son PC.


Le jeu se joue avec WASD ? C'est pas pratique.
Mon écran est flou ? C'est chiant.
L'imprimante ne s'installe pas toute seule ? Du coup on fait comment ?


Quelle est la solution ?
Je n'en sais rien. A mon échelle j'essaie d'expliquer les choses. J'essaie de montrer. De faire réfléchir la personne.
Lui montrer que l'informatique ça s'apprend, ça se réfléchit. Un problème informatique c'est comme un problème de maths. Il faut réfléchir, chercher la solution, bien lire le sujet, ... Tout ne peut pas se résoudre par magie, mais tout peut se résoudre en analysant, en cherchant, en essayant de comprendre.


J'ai l'impression que le problème vient surtout de l'éducation de l'informatique. C'est simple : elle n'existe pas. On n'apprend rien aux enfants. Ou pire, on leur apprend à démarrer un PC qui marche, puis on leur apprend à utiliser un logiciel pour taper du texte.
C'est un petit peu comme si, en cours de Mathématiques, on te demandait juste de lire et écrire des chiffres. Le jour où tu te retrouverais face à une multiplication, tu aurais bien l'air d'un idiot...
On ne t'apprend pas comment marche un ordinateur. Ou à quoi correspond chaque pièce. Ou comment le démarrer quand il ne veut pas. Ou comment installer un logiciel. Ou comment garder un ordinateur en bon état de fonctionnement.

Et on parle depuis quelques années d'ajouter du développement à l'école. Pour moi, c'est la dernière chose à faire. Pour reprendre l'exemple des maths, c'est comme si on passait de "écrire des nombres" à "résoudre des équations au 2ème degré" sans passer par l'apprentissage des calculs simples.

L'informatique a évolué très vite, et l'éducation ne suit pas. J'espère que ça changera, mais la direction prise ne me rassure pas.


Après, ce ne sont peut-être que des cas isolés... Mais on est très loin de l'image des "digital natives". Ils ne savent qu'utiliser internet et installer des application. Ca s'arrête là. Et leur façon d'utiliser internet et d'installer des applications est, en plus, très dangereuse (sécurité / vie privée).

J'envisage de plus en plus de lancer ma chaine youtube d'explication de l'informatique... Juste... la base. Ce que j'imagine nécessaire à l'école. La base du matériel. La base du logiciel. Résoudre un problème. Se protéger des virus.

Enfin bon. Après on me dira surement que je ne suis qu'un vieux con, et que les jeunes ont mieux à faire que d'essayer de comprendre leur ordinateur. Et ils retourneront jouer à Minecraft en WASD 1440*900 au trackpad.

Etre développeur en France...

icon Tags de l'article : ,

Mars 26, 2014
informaticien

Suite à ce petit article, je voulais faire un point sur le marché du développement informatique en France :

  • les développeurs ont le choix dans le boulot, car énormément d'entreprises ont besoin de développeurs... La demande est bien supérieure à l'offre...
  • le marché de l'emploi français pose problème aux entreprises car il est trop bloquant (difficile d'embaucher ou de virer un développeur)
  • du coup un marché parallèle se développe : les sociétés de service (SSII), qui embauchent les développeurs en leur promettant des merveilles, pour ensuite les vendre à la journée (bien plus simple pour les entreprises car elles ne sont plus dépendantes)
  • la SSII fait un max d'argent sur le dos du développeur (elle récupère 30 à 50% de ce qu'elle facture) donc le développeur est perdant...
  • les entreprises, ayant désormais le choix parmi des centaines de développeurs (forcément, les SSII ne pensent qu'à placer leurs développeurs pour qu'ils rapportent de l'argent) n'ont plus à les payer si cher, ni à leur fournir du boulot de qualité...

Vous ne me croyez pas ? Cherchez un client direct. C'est bien plus difficile que de trouver une SSII. Il doit y avoir 2/3 clients directs pour 100 SSII. Combien de SSII sur Paris ? Plus de 2000. Et oui...

Les deux causes :
  • la surprotection du salarié dans un milieu où il y a un max de boulot est un poids...
  • l'Etat laisse se développer les parasites qu'on appelle SSII...

La conséquence est simple : on a des développeurs payés 50% de ce qu'ils devraient toucher et à qui on donne du boulot de merde.
Les entreprises ne chercheront pas à innover ou à attirer les développeurs, étant donné qu'elles n'ont qu'à se servir... Le boulot devient donc inintéressant et le développeur n'est plus qu'un simple ouvrier, d'une autre société, payé à la journée...

Du coup, après quelques années de développement, ils changent de voie...

Bienvenue dans l'informatique et le développement en France.

HowTommy se scinde en deux !

icon Tags de l'article : , , , , , ,

Mars 18, 2014


Et oui... Il est temps.

Pour résumer, je me suis rendu compte que mon lectorat était divisé en deux :
  • les gens qui suivent mon actualité et mes coups de gueule...
  • et les développeurs qui ne s'intéressent qu'au code (.Net principalement) que je publie...

Sauf que voilà... Avoir un blog qui essaie de concilier les deux ne marche pas.

Les super-développeurs que je fréquente n'aiment pas mon blog à cause des articles loufoques, et les non-développeurs eux ignorent tout bonnement les articles techniques.

J'ai donc décidé de séparer mon blog en deux :
  • D'un côté, sur mon blog historique, nous aurons tout ce qui ne concerne pas le développement pur et dur. Uniquement mes articles sur l'actualité, les jeux vidéos, mes coups de gueule, etc.
  • Et de l'autre, sur dev.howtommy.net nous aurons tout ce qui est bien plus technique, des astuces C# au développement Android.

Voilà, à savoir que j'ai galéré comme pas possible pour migrer les posts et mettre en place les redirections... Donc merci à vous de me remonter tous les bugs qui pourraient apparaître !

D'ici là bonne soirée, et à bientôt... Sur un site ou sur l'autre ! :-)

Une excellente formation informatique et développement à Dijon : le DIIAGE

icon Tags de l'article : , ,

Mars 17, 2014


Aujourd'hui je vais vous parler de l'école où j'ai fait mes études d'informatique : le DIIAGE (Diplôme d'Ingénierie Informatique Appliquée à la GEstion)

Le DIIAGE est une école à Dijon, ouverte à tous les bacs +2 ou +3 informatique. Elle mène vers un bac +5 en Informatique, spécialisé en Etudes et développement ou Systèmes et Réseaux. Cette formation est continue la première année, puis en alternance (2 semaines / 2 semaines) les deux années suivantes.

Attention, je ne parlerais ici que de la partie Etudes et développement, étant donné que c'est la formation que j'ai suivi.

Pourquoi je vous en parle ? Non, pas pour me faire de l'argent, cet article n'étant pas sponsorisé...
Je vous en parle car non seulement j'ai passé de très bonnes années d'études là-bas, mais en plus le niveau d'enseignement, la passion des professeurs et le fait de travailler en alternance m'ont parfaitement préparé au monde du travail dans l'informatique et à ce que les entreprises attendent de leurs meilleurs développeurs.

Exit les cours dépassés de Java et C dans notepad, ici on vous préparera à la vie en entreprise !
  • Travail sur les technologies libres (C++, Java, JavaEE, ...) mais aussi et surtout sur les dernières technologies Microsoft (Windows Azure, ASP.Net & ASP.Net MVC, WPF, Silverlight, WinRT, Windows Phone, ...)
  • Problématiques avancées d'entreprise : debug, design patterns, architectures, cloud, performances, développement mobile, communication entre applications, multithreading, optimisations BDD, ...
  • Outils sérieux : contrôleur de code source (TFS), Visual Studio Ultimate, licences Windows MSDN, ...
  • De véritables projets de développement de 2 ou 3 semaines
  • Et encore plein d'autres choses : POO, Modélisation, SQL, Anglais, Communication, Gestion de projet, ...

Certains trouveront peut-être cette formation trop axée "propriétaire / Microsoft", ce qui est en partie vrai... Mais les professeurs qui donnent cours là-bas sont de véritables passionnés. Et ça change totalement la dimension des cours...

Personnellement j'ai mille fois préféré cette formation assurée par des passionnés que mes 2 ans à l'IUT Informatique où je n'étais qu'un numéro et où on nous apprenait à faire des choses qui n'allaient jamais me servir (Ada, C, mathématiques complexes, ...).

Voilà, c'était pour faire un peu de publicité à une formation que j'ai vraiment aimé, et qui mériterait d'être davantage connue. N'hésitez pas à en parler autour de vous, aux gens qui cherchent une formation dans l'informatique à Dijon ! :)

Bonne journée à tous ! Et si vous avez des questions, n'hésitez pas !

EDIT : Quelques informations complémentaires qui peuvent vous intéresser :
  • Le fait que la formation soit en alternance est un énorme plus par rapport à une formation continue (l'école est payée, on a un petit salaire et on ne se retrouve pas bac +5 junior sans expérience)
  • Nous sommes très encadrés, les promotions vont de 5 à 20 étudiants, pas 75 ou 200. Ca permet de réussir même quand, comme moi, on n'est pas du genre à bosser par nous-même.
  • L'établissement qui héberge la formation est catholique, mais ça n'a aucune incidence sur les cours.
  • Je viens d'uploader la Plaquette DIIAGE 2013 avec les informations sur la formation si ça vous intéresse :)
  • Il y a des portes ouvertes organisées ce samedi 22/03 si ça vous intéresse (DIIAGE, Centre Universitaire Catholique de Bourgogne, 69 Avenue Aristide Briand, 21000 DIJON)

MyCryptoChat, polémique et failles

icon Tags de l'article : ,

Janvier 17, 2014


Je suis tombé, grâce à Vinc3r, sur un article qui remet clairement en cause l'utilisation de MyCryptoChat : Why you should not use MyCryptoChat.

Je trouve déjà ça très sympa d'avoir un peu creusé le fonctionnement de l'application et de remonter les bugs et les problèmes liés au chiffrement en JavaScript. Bon, il aurait aussi pu me contacter pour m'en parler, cela aurait été sympa...

Il a raison sur de nombreux points d'ailleurs, mais il a également tort sur d'autres...

Déjà, les grosses failles qu'il révèle ont déjà été corrigées (vous pouvez le voir sur le code source) : XSS, génération de la clef faillible, seed qui ne change pas, etc.

Ensuite, il n'a pas tout à fait compris l'intérêt de l'application : elle a pour but d'être KISS, simple à déployer et de ne pas nécessiter d'inscription.

Je n'ai jamais promis d'application 100% secure, déjà parce que j'en suis incapable (ce n'est pas mon job), ensuite parce que c'est impossible (même les meilleures applications de cryptographie ont encore des failles aujourd'hui).

J'ai juste essayé d'offrir une application simple et légère, qui offre un peu plus de sécurité et d'indépendance des données que la majorité des services qu'on utilise aujourd'hui.

Elle n'est pas parfaite, mais c'est pour ça que j'ai publié le code source : pour que les gens m'aident à l'améliorer. Ce qu'il a un peu fait malgré lui (heureusement que j'ai entendu parler de l'article par Vinc3r...).

Après, certaines de ses critiques ne sont pas forcément adaptées et/ou constructives :
  • Oui, JavaScript n'est pas la panacée niveau chiffrement des données... Mais je me vois mal demander aux utilisateurs du site d'installer des outils ou des modules pour ensuite communiquer... On perdrait légèrement l'intérêt du site. Même si ce n'est pas extra, c'est toujours mieux que rien et c'est le mieux qu'on puisse faire dans un navigateur sans passer par un module externe...
  • Oui, la Seed pour les IPs est en dur. Elle est modifiable (un message d'erreur apparaîtra désormais lorsqu'on ne l'a pas changée) et sert juste à éviter à quelqu'un de retrouver les IPs à partir des hashs...
  • Pas de documentation ? Et alors ? Le peu qu'il y a à savoir est expliqué sur les pages du projets et pour plus d'informations tu peux toujours aller regarder le code source...
  • Tu dois faire confiance au serveur ? Oui, comme pour TOUS LES SITES WEBS SUR LESQUELS TU VAS. Sauf que tu peux aussi déployer ton propre MyCryptoChat sur ton serveur si tu veux avoir vraiment confiance... C'est même le principe à la base...
  • Pas moyen de vérifier si le code source est le bon ? cf. point d'avant.
  • Ce n'est pas simple de vérifier si le JavaScript est le bon ? Si, tu copies le contenu du fichier javascript et tu le compare avec celui du code source... Ou alors cf. point d'avant.
  • Le site ne doit pas dépendre de ressources externes ? Il n'en dépend pas...
  • Il n'y a pas d'authentification ? Oui, c'est le principe, encore et toujours...
  • On peut se faire passer pour quelqu'un d'autre si on a la même IP. Oui, car c'est la seule information un minimum *nominative* qu'on a. Sinon il faudrait rajouter de l'authentification, et, encore une fois, on perdrait l'intérêt de l'application...
  • L'application n'est disponible qu'en HTTP et est hébergée dans Azure ? Il s'agit de l'application démo, il ne tient qu'à toi de la déployer ailleurs en HTTPS.

Voilà, j'espère avoir répondu aux questions (et aux doutes) que les gens se posent vis-à-vis de MyCryptoChat.

Si vous avez des questions, je suis encore une fois disponible dans les commentaires ;)

Ah, juste une chose : le code source est à jour, mais pas le package à déployer. Je pense le mettre à jour dans la journée avec les dernières modifications. Si vous voulez mettre à jour ou déployer un MyCryptoChat, n'hésitez pas à utiliser le code source plutôt que le package, car le code source sera forcément plus à jour.

Bonne journée à tous !

MyCryptoChat, nouvelle version en PHP !

icon Tags de l'article : , ,

Janvier 15, 2014


Et voilà, comme promis, je viens de mettre en ligne le code source de MyCryptoChat en PHP !

Pour ceux qui n'auraient pas suivi :

MyCryptoChat est une petite application de chat très simple, sécurisée à la ZeroBin. C’est-à-dire que les conversations sont intégralement chiffrées côté client.

Vous créez une conversation, vous donnez le lien à un ami, et hop, vous pouvez converser en toute sécurité.
Les seules personnes qui peuvent accéder à la conversation sont celles qui ont eu l’url de la conversation et la clef de chiffrement contenue dans l’ancre (après le # dans l’url).

Les fonctionnalités en détail :
  • Ultra simple car seulement 2 boutons : “créer une salle de chat” et “envoyer le message”.
  • Les chiffrements et déchiffrements sont intégralement réalisés par le navigateur. Le serveur ne sait absolument pas ce que vous dites.
  • Chaque salle de chat a une durée de vie (de 15 minutes à 24 heures). A la fin, toute trace de la conversation aura disparu.
  • Les données sont chiffrées avec AES 256bits.
  • 1 minute après avoir quitté le chat, le serveur ne sait déjà plus qui vous étiez ni quelle était votre adresse IP (même les pseudos sont chiffrés !)
  • Vous pouvez changer vous-même la clef de chiffrement en modifiant l’ancre dans l’url (la partie après le #) avant d’envoyer votre premier message.
  • Le nombre de personnes qui suivent la conversation est affiché. (Buggué pour le moment)
  • Génération d’avatars pour chaque utilisateur (afin d’éviter l’usurpation d’identité).

Le code source de l'application est disponible sur codeplex : http://mycryptochatphp.codeplex.com/

La première version de l'application en PHP est téléchargeable ici : http://mycryptochatphp.codeplex.com/releases/view/117318

A noter :
* Il n'y a pas d'installation, il suffit de copier/coller les données du zip dans un dossier, de donner les droits en écriture sur le fichier de base de données (dans le dossier db), et c'est parti !
* Votre serveur a juste besoin de PHP 5.4 et du module PDO pour SQLite.
* Il y a un bug avec le nombre de connectés, je le corrigerais quand j'aurais le temps...

Encore une fois, je suis disponible dans les commentaires si vous avez des questions.

Bonne journée à tous !

Photo Credit: rpongsaj

HowTommy et Microsoft

icon Tags de l'article : ,

Juillet 12, 2013

 

Comme vous le savez certainement, je suis un développeur .Net.

Tout ce que je code, pense ou dit (bon ok, j'exagère un petit peu Wink) est en .Net. Ce blog est en ASP.Net, mes autres sites sont en ASP.Net MVC, mes applications Windows perso sont en WPF, etc. J'ai même des petites applications WP7 et WP8 qui trainent sur mon disque dur.

Sauf qu'aujourd'hui l'avenir de HowTommy se trouve menacé justement par le .Net. Ou plus précisément par Microsoft. En effet, j'ai reçu hier un petit mail de mon hébergeur, Online.net, qui disait :

[...]Nous vous informons de la décision de Microsoft d'arrêter la licence

de type "Single user" que vous utilisez actuellement sur votre Dedibox

SD-XXXXX au prix de 2,99€ HT/ mois.

 

Nous sommes contraints de vous passer automatiquement sur une licence

Microsoft Windows "Web Edition" au tarif de 19,99€ HT/ mois à compter

du 01/08/2013.[...]

Sauf que voilà, moi je n'ai pas les moyens de payer 25€ par mois en plus tout ça parce que Microsoft a décidé d'arrêter ses licences Single User à 3€ par mois.

Je vais donc devoir changer d'OS sur mon serveur, et dire adieu à Windows Server. Sauf que voilà, toutes mes applications étant en .Net... Du coup... Que faire. Que prendre ?

Reprendre une Dedibox avec une distribution Linux ? Et essayer de continuer le .Net avec Mono ?

Ou carrément changer de voie pour mes projets perso ? Repasser sur du PHP ? Essayer Ruby ? Faire mes services en Node.js ? Je commence à y songer très sérieusement. A changer de voie et de technos pour tous mes projets perso.

Maintenant la question... Qu'arrivera-t-il à HowTommy ? Déjà je pense migrer mon blog vers un Blogotext (merci Timo !), et continuer avec Shaarli pour gérer mes liens (merci Seb !). Il se peut cependant qu'HowTommy soit down quelques jours. Je m'en excuse par avance Tongue out.

Et une dernière question pour la fin, mais pour vous celle-là : avez-vous des ressources, IDE, tutos, ... à me conseiller pour PHP ? Frameworks, IDE, ... ? J'ai fait 2 ans de PHP il y a quelques années, et j'avais préféré le .Net à cause de Visual Studio. J'ai entendu parler de Zend, Symfony, Sublime Text... Mais je ne les ai jamais utiliser. Que me conseilleriez-vous ?

Merci, et bon weekend à tous !

Un problème d'éducation ?

icon Tags de l'article : ,

Juillet 03, 2013

 

Je suis tombé, tout à l'heure, sur un extrait du livre "Passe-temps", paru au Mercure de France en 1987.

Pour résumer, cet extrait nous explique que le système éducatif actuel n'aide absolument pas les enfants à s'épanouir intellectuellement, mais au contraire à les formater et les rendre paresseux. (Pour plus d'informations, n'hésitez pas à aller le lire, c'est très intéressant)

Je suis totalement d'accord avec ce point de vue. L'école essaie de nous apprendre à "penser comme il faut". Mais par cela elle détruit notre créativité, notre liberté d'être et d'apprendre par nous-même...

Qui a dit que la façon de penser, de réfléchir et de travailler qu'on nous enseigne à l'école est la bonne ? La bonne pour qui ? Quelqu'un qui a reçu une éducation complète sera-t-il une meilleure personne que quelqu'un qui a tout appris par lui-même ? Qui a formé son esprit en travaillant, en réfléchissant, en se remettant en question ? Sera-t-il meilleur ? Plus créatif ? Plus efficace ? Plus heureux ? Je ne crois pas.

Je ne dis pas que l'éducation est une mauvaise chose, mais je pense qu'à partir d'un certain point (lire, écrire, bases en mathématiques, en anglais et en histoire), elle n'est plus adaptée et devient un frein à l'épanouissement. On nous fait apprendre des milliers de choses inutiles et pas forcément intéressantes (pour nous), à tel point que nous finissons par perdre notre curiosité, notre goût pour la découverte et la compréhension des choses qui nous entourent...

Une anecdote intéressante d'ailleurs : aux Etats-Unis on cherche des développeurs capables de sortir du moule de l'enseignement, c'est à dire de penser "out of the box"... En comparaison, en France, on cherche des développeurs qui ont de grands diplômes, de l'expérience sur une techno précise et qui connaissent par coeur les grands principes du développement enseignés à l'école (polymorphisme, POO, ...).

Et, bizarrement, la France a des années de retard au niveau software et au niveau de l'informatique "en général". Combien de sociétés françaises aiment et respectent leurs développeurs ? Combien de sociétés françaises ne font que du software et sont connues et réputées pour ça ? ...

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Photo Credit: kevin dooley

Le recrutement à la Française...

icon Tags de l'article : ,

Mai 23, 2012

 

Sam & Max, deux développeurs/bloggueurs que vous connaissez peut-être, on publié un petit article sur les différences entre le recrutement d'informaticiens en France et le recrutement d'informaticiens aux Etats-Unis, avec cette belle image comme exemple :

C'est marrant, car ça m'a rappelé une offre sur laquelle j'étais tombé il y a 2/3 mois... Je vous la résume :

  • Recherche ingénieur développeur (grandes écoles, connaissances dans tous les domaines qui touchent à l'informatique, blablabla),
  • Sur Paris,
  • Au moins 3 ans d'expérience dont 2 dans le développement Windows Phone 7,
  • Autonomie, motivé, sait travailler en équipe, capable de faire des rapports et de comprendre rapidement les problématiques métier, capable de réaliser des algorithmes compliqués, ...

Bon, a priori cette offre est plutôt intéressante. Maintenant je vous laisse deviner le salaire annuel brut pour cette offre...

40k ? 42k ? Non, 32k.

Soit 2000 euros nets par mois pour un ingénieur compétent et autonome, qui maîtrise une compétence rare (2 ans d'expérience dans le développement Windows Phone 7, il faut déjà les avoir !), qui doit être travailleur, bon en algo et qui devra en plus pondre des rapports... le tout sur Paris ? 2000 euros par mois ? Surprised

Non mais vraiment... Des fois j'en viens à me demander pour qui se prennent les boites Françaises ?! Pour le même job, dans beaucoup d'autres pays, le salaire sera deux fois plus élevé !

Et ce n'est pas la seule offre dans ce genre... Il suffit de faire un tour sur les sites de recrutement pour se rendre compte que c'est presque toujours comme ça.

 

Mais ce problème est surtout présent en France. Pourquoi ? J'ai l'impression que les raisons sont toujours les mêmes :

  • Le recrutement est trop souvent fait par le service Ressources Humaines qui n'y connait rien et recopie donc des offres trouvées en ligne qui seront juste "adaptées",
  • Ces sociétés confondent "ingénieur développeur sénior" avec "développeur junior" et recruteront des types expérimentés et compétents pour leur demander de pisser du code en mode pompier, ce que n'importe quel jeune développeur peut faire...
  • Elles pensent en terme de hiérarchie, et donc le développeur étant "en bas de l'échelle", il doit être payé le moins possible (et surtout moins que le chef de projet).
  • Ces sociétés ont trop tendance à se plaindre du prix des développeurs (salaire, équipement, serveurs, environnements de développement, ...) sans regarder tout ce que l'informatique leur apporte,
  • Elles considèrent les développeurs comme interchangeables et préfèrent embaucher des développeurs pas chers au lieu d'augmenter et de fidéliser les développeurs déjà présents qui ont, eux, toutes les compétences métier,
  • Elles s'imaginent qu'un ingénieur est un type avec une casquette : "Je peux faire presque tous les boulots qui demandent de se trouver devant un PC".
  • Enfin, elles ne s'intéressent pas au savoir ni aux compétences, mais aux diplômes et aux années d'expérience. Ce qui n'est pas du tout la même chose en informatique...

Alors que quand on regarde le recrutement à l'étranger, on voit tout l'opposé : des développeurs considérés, bien mieux payés (et surtout plus que leurs chefs de projets qui ne font que de l'Excel, du Gantt et du Powerpoint), recrutés en fonction de leurs compétences et connaissances techniques (et non plus en fonction de leurs diplômes achetés 15K€ à une école d'ingénieur), fidélisés, augmentés, remerciés, ... Là bas les bons développeurs avec plus de 7/8 ans d'expérience sont respectés, recherchés et très bien payés !

Etre ingénieur développeur, ça demande quand même 5 ans d'étude, d'être capable de résoudre des problèmes compliqués, de comprendre les problématiques et les enjeux métier du client, de faire de la veille technologique en permanence, de maîtriser de nombreuses technos de base pour pouvoir être efficace avec d'autres technos plus avancées, d'être capable de comprendre et d'améliorer le travail d'autres personnes, d'être bon en français (doc, commentaires, ...), en maths (algos), ... Et vous trouvez ça normal que le type qui fait tout ça soit en dessous (niveau hiérarchie & salaire) d'un type avec un simple bac 3 marketing ou gestion de projet ? Pas moi.

Les chefs de projets, responsables métier, ... n'ont pas à être au dessus du développeur. Ils sont au même niveau. On ne peut pas se permettre, au XXIème siècle, de penser hiérarchie dans un service informatique. Ca n'a plus aucun sens aujourd'hui...

A cause de tout ça, beaucoup d'informaticiens finissent par quitter la techno au profit du métier, et ceux qui veulent rester dans la techno deviennent architectes applicatifs, un poste qui n'existe qu'en France pour recycler les développeurs avec un peu trop d'années au compteur (ce qui ne plait pas aux sociétés car ces développeurs ultra compétents sont chers Yell)...

Au final, j'ai l'impression que la France a 20 ans de retard dans le recrutement des informaticiens... Il ne faut pas se demander pourquoi il y a si peu de start-up françaises qui réussissent !

Mais à terme ça va être amené à changer. La demande ne fait qu'augmenter et les informaticiens se font de plus en plus rare. Alors profitez bien, vous les recruteurs IT qui méprisez tant les développeurs, car vous vivez vos dernières années d'abondance dans ce milieu...

Et pour ceux qui aimeraient en lire d'avantage :

image modifiée de Zach Klein, sous licence CC

Aidez-moi à rendre la vie à ce blog !

icon Tags de l'article : , , , , , ,

Mai 07, 2012

 

Bonjour à tous,

Comment allez-vous depuis ces quelques semaines (ou plutôt mois Embarassed) ?

Vous l'avez probablement remarqué : je ne bloggue plus. Il y a plusieurs raisons, certaines bonnes, d'autres moins, et je vais vous demander votre avis sur ces raisons. J'ai besoin d'avoir un retour, d'essayer de comprendre ce que je fais, pour qui je le fais, et pourquoi je le fais... Enfin bon, si ce n'est pas clair, dites-vous que ce n'est déjà pas clair dans ma tête. D'où cet article un peu bizarre...

En bref : I need you to resurrect this blog !

J'ai besoin de votre aide pour m'aider à me remotiver, à m'améliorer et à rendre ce blog meilleur qu'avant !

Voici mes raisons, et les questions que je me pose :

  • Tout d'abord : le manque de motivation. Je ne sais plus vraiment pourquoi je bloggue. Blogguer, pour ceux qui ne le savent pas, ça prend énormément de temps. Un petit article prend déjà une demi-heure, et un gros article peut facilement prendre plusieurs heures, voire plusieurs dizaines d'heures...  En fait, j'ai surtout du mal à m'y mettre. Une fois lancé, je ne m'arrête plus. Mais il faut franchir l'étape du "Se connecter, créer l'article, rédiger les 10 premières lignes". C'est cette étape qui est la plus difficile à franchir pour moi (et pas que dans le domaine du blogging...). Comment faites-vous pour dépasser cette étape ? Pour rentrer dans une tâche que vous aimez alors que vous pouvez procrastiner ou ne rien faire à côté ?
  • Ensuite : l'égarement. Je ne sais plus sur quoi je veux blogguer, ni ce qui vous intéresse le plus... Vous les lecteurs qui êtes toujours là, alors que ce blog est abandonné depuis presque 2 mois Smile. L'actualité me fait déprimer (contrôle, flicage, répression, censure, ...), tout ce qui est technique me parait... inintéressant (lorsque je me place en tant que spectateur), les coups de gueule ça va bien 5 minutes, ... Au final, je ne sais plus sur quoi écrire, sur quoi me motiver. Alors que j'ai énormément de matière ! J'ai développé ma propre application "dropbox like", qu'on peut déployer sur son serveur perso et sur ses PCs avec synchronisation des fichiers, j'ai développé ma première application Android perso, j'ai continué d'avancer sur mon application de gestion de post-its en ligne, j'ai des tas de conseils et d'astuces .Net, plein d'idées de tutos sous le coude, ... Mais, je sais pas. J'ai parfois envie d'écrire sur tout, parfois sur un sujet précis, parfois sur rien. Vous, sur vos blogs ou sur les blogs que vous suivez, qu'est ce que vous aimez ? Beaucoup d'articles ? Peu d'articles ? Que l'auteur se concentre sur un sujet ? Qu'il aborde des tas de sujets ?
  • Egalement : le manque de retour. A l'origine, je blogguais pour moi, pour partager mes expériences, mes astuces, mon avis, ... Au début, j'avais peu de retours, et ça ne me gênait pas. Mais mes derniers articles n'ont pas eu l'air d'intéresser les gens. Peu de commentaires, de partage, d'intérêt... J'ai l'impression de ne toucher personne. Les stats de mon blog sont très mauvaises, et les gens qui finissent ici ne partent qu'après la consultation d'une seule page... Est-ce ma faute ? Dois-je essayer de mettre un peu plus d'humour dans mes articles ? Dois-je poster plus régulièrement ? Dois-je vous proposer d'autres sujets ? Dois-je vous encourager à partager mes articles ?
  • Enfin, je me pose la question du format de mes articles. J'ai souvent peur d'écrire des articles trop courts ou trop légers, du coup j'en rajoute et j'en rajoute, et au final mes articles sont trop longs, ou durs à lire. Qu'en pensez-vous ? Mes articles sont-ils facilement lisibles ? Trop longs ? Trop courts ? Devrais-je les séparer en plusieurs petits articles quand c'est possible ?
Voilà, je pense avoir fait le tour. Je compte vraiment sur vous pour répondre à toutes ces questions. Que ce soit à travers les commentaires, le formulaire de contact ou même par mail à tom@howtommy.net, je compte sur vous.
 
Allez, bonne journée à tous, et merci d'avance ! Wink

image modifiée de Marco Bellucci, sous licence CC