Les jeunes sont condamnés, voici comment survivre

icon Tags de l'article :

Décembre 28, 2016
Cet article est une traduction rapidement faite de cet article : http://pando.com/2013/01/09/young-people-are-screwed-heres-how-to-survive/

Si vous êtes anglophone, privilégiez la lecture de l’original en anglais.


Hey les jeunes, vous avez tous lu « The Hunger Games » hein ?
Presque tout le monde a lu ce best-seller ou au moins vu ce film sur Katniss Everdeen, une jeune femme intelligente et ambitieuse qui a vu tous ses plans de vie bouleversés et son avenir fortement compromis… Elle allait se retrouver dans une arène pour combattre avec d’autres jeunes jusqu’à ce que mort s’en suive…. Quel espoir devait-elle avoir ?
Mais c’est juste une fiction, hein ? Vos parents et vos grands parents qui vous aiment n’auraient jamais tout foutu en l’air pour vous pousser dans le ravin ensuite… si ?
En fait, c’est ce qu’ils ont fait.
La semaine dernière, le blog économique Calculated Risk a créé un graphique qui montre ça :

alt

Pour un économiste, ce graphique montre que l’impact de la récession de 2007 sur le chômage dépasse tout ce qui avait pu arriver pendant d’autres récessions d’après-guerre. Pour les jeunes ça veut simplement dire…
Vous êtes dans la merde.
En fait, les adolescents d’aujourd’hui sont trop jeunes pour se souvenir de la récession d’il y a 12 ans. Mais même à son pire moment, cette récession n’a jamais atteint un taux de chômage aussi élevé que celui que nous connaissons actuellement.[...]
En bref, vous êtes vraiment dans la merde.
Comme mentionné dans un de mes articles récents, le taux de chômage est deux fois plus élevé chez les jeunes… [...]
Au final, les jeunes doivent comprendre comment la génération de leurs grands-parents a tout détruit pour eux… Un américain moyen arrive à la retraite avec moins de 70 000$ d’économies. Et pendant ce temps-là, les hommes et femmes âgées coutent 275 0000$ de soins médicaux… Et c’est vous, les enfants, qui payez pour ça, en héritant de dettes de milliards de $ que vos grands-parents n’ont jamais eu l’intention de payer… [...]
Oui, vous êtres dans une merde sans nom.
Mais il y a quelques bonnes nouvelles au milieu de tout ça. Certains d’entre nous avons déjà survécu à ces « Hunger Games », et on va pouvoir vous servir d’Haymitch Abernathy. Vous savez, ce mentor alcoolique qui a expliqué à Katniss comment survivre à la grande bataille qui l’attendait.
Voici donc quelques conseils pour comment naviguer dans ce monde terrifiant.

Leçon numéro 1 : vous devez apprendre à *faire* quelque chose.
Il y a une raison pour laquelle le chômage est toujours aussi élevé, malgré le fait que tant de sociétés réalisent des profits record. C’est parce qu’après avoir été obligée de supprimer 10% de leurs forces de travail, la plupart ont réalisé que… et bien… elles n’avaient pas besoin d’autant de gens.
Les sociétés suppriment les jobs inutiles. Et, malheureusement, il s’agit des jobs cérébraux vers lesquels se dirigeaient les jeunes gens ambitieux…
Cela comprend les jeunes avocats, qui ne peuvent presque plus trouver de travail aujourd’hui. Cela comprend également tous ces gens dans le marketing et la finance, deux secteurs où on n’apporte pas d’argent à l’entreprise et où on ne sert pas à faire fonctionner la société…
Mais devinez ce qui n’est pas inutile ? Faire des choses. Créer des choses. Il y a des millions de propositions d’emploi aux USA, et la plupart sont pour des carrières où vous fabriquez et créez des choses. Si vous avez grandi dans un bon environnement, alors je suis sûr que vous avez vu vos amis développeurs trouvent du travail méga facilement. Mais il n’y a pas qu’eux. Il y a un nombre dingue de métiers, du spécialiste en climatisation au plombier, qui payent énormément.
Mais les jeunes issus de milieux riches ne savent même pas que ces jobs payent…
Mon conseil, pour les jeunes, est le suivant : apprenez comment « créer » des choses. C’est-à-dire travailler avec vos mains, et/ou apprendre à coder avec.
Ce qui nous emmène à la seconde leçon…

Leçon numéro 2 : non, plus d’éducation n’est pas une solution
Si vous pouvez aller dans une université au top, alors allez-y. Un diplôme extrêmement bien côté vaut le coup, au moins pour pouvoir ensuite se « dégrader » et pouvoir trouver du travail. Mais la valeur d’un diplôme en économie ou en droit est à revoir chaque année…
Mais sinon, pour la majorité d’entre vous, vous pouvez sauter la case « université ».
Le monde d’aujourd’hui n’a plus vraiment besoin de femmes fières de leur master en langues espagnol / anglais…
Désolé mais vraiment pas. On a besoin que vous appreniez à construire des logiciels comme le font déjà beaucoup d’hommes développeurs. Vous êtes au moins aussi intelligentes, et ils sont définitivement moins organisés et attentifs aux détails. Alors allez leur montrer que quoi vous êtes fait !
Mais bon, partir étudier dans une grande école… Ca coute cher. Mais vous saviez qu’il existe des livres à 40/60€ qui peuvent vous en apprendre tout autant sur le développement ?
Ou encore qu’il existe des formations très efficaces et peu chères pour apprendre à développer ? (DUT informatique, DUT métiers du multimédia et de l’Internet)
Allez trouver un pote développeur et demandez-lui de vous aider. En général les développeurs passionnés sont plutôt amicaux et altruistes.
Et dites-vous bien que le code informatique n’est PAS plus chiant ou compliqué que d’apprendre à conjuguer de l’espagnol ou de l’allemand !

Leçon numéro 3 : vos parents et grands-parents ne comprennent pas votre monde. Vous devez probablement les ignorer.
Vos parents et grands-parents veulent ce qu’il y a de mieux pour vous. Mais ils ne comprennent pas du tout votre monde. Vous devriez VRAIMENT les ignorer.
Ils ont grandi dans un monde totalement différent du votre. Un monde où il ne peuvent comprendre comment les choses fonctionnent pour vous. Ils ne savent pas à quel point c’est dur de se battre pour un stage non payé. Ils ne savent pas ce que c’est de viser un poste, se préparer une carrière pour voir du jour au lendemain ce plan de carrière disparaitre ou devenir quasiment inexistant. A leur époque, obtenir un métier dans la santé ou le droit était un ticket vers de gros revenus assurés. A leur époque, les journaux embauchaient des gens...
Les parents et grands-parents ne comprennent pas à quel point les métiers et carrières évoluent en continue à notre époque. Vous ne pouvez plus trouver un métier dans une société et espérer y rester 30 ans. Ce que vous faites pour vivre n’existera peut-être plus dans 10 ans !
Chaque jeune personne est un entrepreneur aujourd’hui, d’une façon ou d’une autre. Ils doivent forger leur propre et unique plan de carrière, et ils doivent y réfléchir avec 5/10 ans d’avance sur la société actuelle.
Il n’y a plus de vrais guides sur « comment se construire une carrière ». Et SUREMENT PAS celui que lisaient vos parents en 1981.
En résumé, le chemin « conventionnel » est devenu un micro chemin étroit au bord d’une falaise… Il existe à peine.
Vous ne pouvez plus juste aller en école et devenir quelque chose : avocat, banquier, docteur, journaliste, manager, … Les embauches pour beaucoup de ces emplois sont gelées, et certains sont tellement frustrants qu’il vaut mieux les éviter. Je ne connais pas un seul médecin qui pense que la médecine est le meilleur plan de carrière pour leurs enfants. Et la même logique s’applique à de plus en plus de professions chaque jour.

Leçon numéro 4 : ne t’inquiète pas de ton réseau, inquiète toi de tes amis
Si tu as des amis qui réussissent, tu réussiras. C’est presque aussi simple que ça. Si tu traines avec un groupe de loosers, tu adopteras leur façon de faire et tu n’achèvera rien. Peu importe que tu ne sortes pas ou n’aie pas un énorme réseau développé, sois sûr que tes amis sont des gens ambitieux et travailleurs que tu pourras admirer.
Pour certains, cela signifie qu’il va falloir cesser de trainer avec ses amis du collège / lycée. Pour d’autres, cela signifie qu’ils vont devoir se faire des amis plus agés. Ou pour d’autres ça signifiera acquérir de nouvelles compétences pour pénétrer un groupe d’amis qu’ils aimeraient rejoindre.
Si tu traines avec des gens de qualité, tu n’auras pas besoin de t’inquitérer d’avoir un réseau peu développé. Tes amis SERONT ton réseau. La seule raison pour laquelle tu lis cet article est parce que Sarah Lacy a beaucoup d’amis de très bonne qualité, et non seulement ils supportent PandoDaily (le site en question), mais ils investissent aussi dedans.
Et même si elle n’est personne, elle a des amis de qualité.
Ca marche. Et ça a marché un nombre indéfini de fois. Vos amis vous tirent vers le haut ou vous tirent vers le bas. Il n’y a pas d’entre deux. Assurez-vous juste qu’ils vous tirent vers le haut.

Commentaires fermés

icon Flux RSS des commentaires de cet article

Les commentaires sont fermés pour cet article